Accueil MUSULMANS
Imprimer cette page

Israël – Terre Sacrée

Israël est situé sur la côte orientale de la Méditerranée. Depuis sa création en 1948, il se définit comme l’Etat du peuple Juif, héritier de l’Israël Biblique et du Royaume de Judée. Il est le seul pays où l’hébreu est langue officielle suivi de l’arabe et de l’anglais Son régime politique est de type démocratie parlementaire avec élection au suffrage universel. Le premier ministre tient le rôle de chef du gouvernement. La Knesset, parlement israélien, est élu aussi au suffrage universel pour 4 ans. L’économie d’Israël est classée 44ème en terme d’importance. Israël est le pays où l’indicateur de développement humain est le plus élevé au Proche-Orient. Jérusalem est la capitale de l’État d’Israël, non reconnu internationalement. Tel Aviv et sa métropole sont le centre financier et économique. La région de Haïfa au Nord, quant à elle, constitue la principale région industrielle et le principal port d’Israël. Eilat ville balnéairesur la mer rouge.

JERUSALEM TEL AVIV

HAIFA EILAT

Israël est bordé au nord par le Liban et la Syrie, à l’est par la Jordanie et la Palestine au sud ouest par l’Egypte et Gaza. Bien que de taille relativement réduite, l’État d’Israël présente des caractéristiques climatiques et géographiques assez variés. La première mention d’Israël apparaît sur la stèle de Mérenptah vers 1200 avant J.C. Cette stèle comporte un hymne célébrant la paix entre l’Egypte de Mérenptah et Canaan : Israël y apparaît comme une population du pays de Canaan qui habitait dans une partie de la Cisjordanie centrale.

La stèle de Mérenptha Canaan Merenptah

La tradition biblique rapporte l’origine de ce nom dans le livre de la Genèse (verset 32:28), quand le troisième des patriarches hébreux, Jacob, est renommé Israël : Celui qui lutte avec Dieu après avoir combattu avec un ange de Dieu. Jacob étant considéré comme le père des douze tribus qui sortirent d’Egypte.

JACOB ET L’ANGE L’EXODE

LES DOUZE TRIBUS

Comme décidé dans la déclaration d’Indépendance, l’État moderne créé en 1948 a pris pour nom Israël, rejetant les possibles autres noms de Sion ou Judée, et ses citoyens sont israéliens. Les premières années du pays sont marquées par l’arrivée des rescapés de la Shoah, d’importantes vagues d’immigration juive en provenance de nombreux pays du monde. La déclaration d’indépendance de l’État d’Israël est lue le 14 mai 1948 par le premier ministre David Ben Gourion , le lendemain du retrait des forces britanniques. Les pays arabes voisins lui déclarent immédiatement la guerre

Pour les historiens palestiniens et arabes, ainsi que plusieurs historiens israéliens appartenant au groupe des nouveaux historiens, la création de l’État est marquée par l’expulsion de 800 000 Palestiniens principalement à la suite de la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire. Selon l’historiographie israélienne traditionnelle, les réfugiés arabes (au nombre de 500 000) ont fui pour de multiples raisons. Une majorité s’est en partie enfuie volontairement, répondant aux appels de dirigeants qui leur promettaient un retour rapide après la victoire, d’autres ont fui suite à l’hystérie de la défaite Suite à la création de l’État d’Israël en 48, de nombreux réfugiés juifs des pays arabes affluent en Israël à la suite de violences anti-juives et pogroms en Syrie, Égypte et Irak en particulier. 600 000 Juifs se réfugièrent en Israël Les frontières du pays ont largement évolué depuis le plan de partage de la Palestine de 1947 voté par les Nations-Unies par 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions, au gré des guerres israélo-arabes, des armistices et des traités de paix.


Translate »
Défiler vers le haut
MENU