Accueil EVANGELIQUES
Imprimer cette page
Palestine

JERICHO

BETHLEEM

HEBRON

L’État de Palestine est un État indépendant . Les frontières et la capitale de cet État font l’objet de nombreux débats. Il est actuellement contrôlé dans la bande de Gaza par le Hamas, tandis que la Cisjordanie est administrée par le Fatah .

Les premières revendications en ce qui concerne cet État remontent aux années 1920. Suite à la guerre de Palestine de 1948, elles sont toutefois contrecarrées mais refont surface fin des années 1960 avec différentes organisations dont la principale est l’Organisation de libération de la Palestine.

Le 15 novembre 1988, le Conseil national palestinien, corps législatif de l’OLP, proclame un État palestinien en Palestine avec Jérusalem pour capitale. La résolution 43/177 de l’Assemblée générale de Nations-Unies votée le 15 décembre de la même année reconnaît la proclamation de l’État de Palestine. Cet État est à ce jour reconnu par 94 pays membres de l’ONU et 11 pays lui ont décerné un statut diplomatique particulier.

Ramallah est une ville située dans la zone de collines du centre de la Palestine, à environ 15 km au nord de Jérusalem. Elle est actuellement la ville principale de Palestine.

Yasser Arafat premier président de la Palestine a été inhumé à la Mouqata’a, quartier général de l’Autorité palestinienne, situé dans la ville.

RAMALLAH YASSER ARAFAT

Les Palestiniens sont 10 millions dont 3,7 millions vivent en Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est, 2,6 millions en Jordanie, 1,2 millions en Israël, 500 000 sur le continent américain, tandis que le reste est réparti dans le monde arabe. Plus de 4 millions d’entre eux ont le statut de réfugiés, suite à l’exode palestinien de 1948 et à la guerre des Six jours. La population palestinienne est largement musulmane sunnite avec des minorités chrétiennes et une petite communauté de Samaritains.

GAZA JERUSALEM EST

Palestine est un nom fréquemment utilisé depuis l’ère romaine pour désigner la région du Proche-Orient .

Le terme Palestine a une longue histoire et a le plus souvent désigné depuis l’époque romaine jusqu’à l’époque ottomane puis sous le mandat britannique, à l’exception notable de l’époque des Croisades pendant laquelle elle fut appelée Terre sainte par les croisés. En fait, le nom de Palestine fut inventé par les Romains qui, après la révolte des juifs vaincus par l’empereur Hadrien, ces derniers sont désireux de faire disparaître toute trace de vie juive au sein de cette partie du monde.

Palestine est choisi d’après celui d’anciens ennemis des Hébreux, les Philistins déjà disparus à l’époque d’Hadrien,

Dans un contexte religieux, ce même territoire est aussi appelé Terre Sainte par les Chrétiens ou Erets Israel par les Juifs et recouvre l’ensemble des territoires décrits par la Bible. Ce territoire est aussi connu dans le Coran et chez les Musulmans sous le nom de Terre sacrée.

JERICHO

Jéricho est l’une des plus anciennes cités du monde : sa fondation remonterait au VIIIe millénaire av. J.C., à une période où le niveau de la Mer Morteétait vraisemblablement beaucoup plus élevé qu’aujourd’hui.

Jéricho est, selon le récit biblique, la première ville du pays de Canaan conquise par Josué et les Hébreux approximativement en 1473 avant J.C. Le livre de Josué relate la prise de Jéricho et comment, le septième jour après l’arrivée des Hébreux, les murailles de Jéricho s’effondrèrent par la simple volonté divine après le défilé sept fois autour de la cité pendant sept jours, de l’Arche d’Alliance et de sept prêtres sonnant sept chofars (trompettes).

Jésus traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.

Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.

Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un pécheur. » Mais Zachée, s’avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

BETHLEEM

Dans la Genèse, Bethléem est le lieu où meurt Rachel et ou naït Benjamin, son deuxième fils : Ils partirent de Béthel. Il restait un bout de chemin pour arriver à Éphrata quand Rachel accoucha. Rachel mourut et fut enterrée sur le chemin d’Éphrata C’est Bethléem, La formule Bethléem sur le chemin d’Ephrata” revient plusieurs fois. Lehem évoque le pain, et Efer, les miettes, les graines, la poussière.

Dans les Livres de Samuel, le Roi Davidest le fils de Jessé de Bethléem. Le prophète Michée en fait la patrie du futur Messie: « Et toi, Bethléem, Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d’ancienneté, dès les jours d’éternité ».

Dans le Nouveau Testament, selon Matthieu et Luc, Bethléem en Judée est le lieu de naissance de Jésus. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s’appelle Bethléem – parce qu’il était de la maison et de la lignée de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva; elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes. Tout à coup il y eut avec l’ange l’armée céleste en masse qui chantait les louanges de Dieu et disait : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour ses bien-aimés. Or, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : « Allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître

Située à 10 km au sud de Jérusalem , Bethléem est une ville palestinienne. Elle compte environ 50000 habitants dont 40% sont des chrétiens

Cette ville palestinienne détient la plus ancienne église conçue par l’empereur Byzantin Justinien qui régna de 527-565. Cette église a été construite sur le site de la basilique de la Nativité mise en place par l’empereur Constantin en 325. En effet, le temple de la Nativité a été construit sous l’ordre de la mère de Constantin Ier alors que l’église connut la paix. Ainsi, l’édifice de l’empereur Justinien fut l’un des temples les plus vénérés. Il a été épargné deux fois de suite par les dévastations.

En 614, lors du passage des Perses, ces derniers n’ont pas détruit la basilique alors qu’ils ravagèrent la Palestine. Tout simplement parce qu’ils ont vu les portraits en mosaïque des Trois Sages situés sur la façade et qu’ils les ont considérés comme des mages. Ces silhouettes sont d’une grande signification pour les Perses car ils les vénèrent. En 1009, la sauvegarde de l’église s’est faite par les musulmans autochtones sous l’ordre du calife fâtimide Hakim. D’après quelques recherches, les premières constructions de la ville ont été érigées sur l’édifice de la Nativité.

Certaines de ces grottes sont devenues des lieux vénérés étant donné que le site est connu pour être celui de la Nativité.

LE CHAMP DES BERGERS : Beth Sahour, actuellement habité par une majorité de chrétiens, est situé, comme Bethléem, en zone palestinienne. Cette localité touche Bethléem. C’est là qu’est le « champ des bergers », le lieu où la tradition situe le récit de l’évangile de saint Luc quand les bergers entendirent les anges les inviter à venir à Bethléem. C’est un lieu de simplicité et de joie. Là « le ciel s’est ouvert », annonçant la paix. Les pèlerins prient dans les grottes de ce champ. Une chapelle a aussi été construite, avec des fresques évoquant le récit de l’évangile.

HEBRONHébron est une ville de Cisjordanie, dans la région des monts de Judée au sud de Jérusalem. Cette ville est une des plus anciennes cités du Proche-Orient . Hébron est une ancienne ville royale Cananéenne. Elle devint la capitale du Royaume de Juda jusqu’à la prise de Jérusalem. Selon la Bible, les patriarches hébreux Abraham, Isaac et Jacob y séjournèrent à tour de rôle et y furent ensevelis avec leurs épouses respectives dans la grotte de Makhpéla Selon le Pentateuque, Abraham, séjourne dans ce lieu du Pays de Canaan. C’est près d‘Hébron que se trouve le Chêne de Mamré Abraham reçoit la visite des trois anges dont l’un va annoncer la naissance d’Isaac. Il y achète la cave de Makhpéla afin d’y enterrer son épouse décédée, Sarah.

Hébron est également mentionné comme l’un des objectifs des 12 explorateurs envoyés par Moïse lorsque le peuple d’Israël réside dans le désert après sa sortie de l’esclavage d’Egypte. Cette ville fait partie de la conquête du pays de Canaan par Josué. Dans le livre de Josué, la ville est donnée à Caleb et à sa famille, pour récompenser leur mérite. Hébron devient ainsi la capitale de la Tribu de Juda. Dans le Deuxième Livre de Samuel, Hébron est offerte au roi David comme sa capitale lorsqu’il régna sur le Royaume de Juda, avant que Jérusalem ne devienne la capitale du royaume d’Israël unifié. Après la destruction du Premier Temple de Jérusalem, la plupart des Israélites de Hébron ont été exilés à Babylone vers -587 et des Iduméens se sont installés dans la ville à leur place. Hérode le Grand fait construire le mur d’enceinte qui entoure encore aujourd’hui le Tombeau des Patriarches. Hébron est ensuite sous domination byzantine. L’empereur Justinien érige une église chrétienne sur le lieu du caveau des Patriarches au VIe siècle. Cette église sera détruite par les Sassanides. Hébron est un des lieux saints des trois religions abrahamiques. Ce lieu saint, aujourd’hui partagé entre une synagogue et une mosquée est vénérée par les juifs, les chrétiens et les musulmans.