VILLES SAINTES ESPAGNE PORTUGAL  Imprimer cette page

 


ESPAGNE


SAINT JACQUES DE  COMPOSTELLE


La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle est une cathedrale  située dans le centre historique de la ville de Saint Jacques de Compostelle (galice ), but de l’un des plus grands pèlerinages  de l’Europe  médiévale. En 2014, c’est l’un des plus vivants foyers de la dévotion catholique.

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l’Espagne  entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint Jacques  route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactee .

Elle est consacrée à l’apôtre Jacques de Zebédee , saint patron et protecteur de l’Espagne

espagne-chemins-de-compostelle-pelerinage-santiago-1


La légende de la découverte du tombeau de l’apôtre Jacques

C’est l’année de la mort de Charlemagne, en 814, qu’une découverte majeure pour la chrétienté eu lieu dans ce coin reculé de l’Europe : le tombeau de Saint-Jacques, l’apôtre qui évangélisa la péninsule ibérique. 

Cette découverte était telle, qu’encore aujourd’hui, elle marque les esprits. Nous ne saurons probablement jamais qui était véritablement dans ce tombeau. 

Bien sûr, cette découverte était « politique », le tombeau d’un personnage si important ne pouvant que servir les besoins d’une chrétienté asturienne, en lutte contre les musulmans tout puissants en Espagne.

Malheureusement, la probabilité que ce soit effectivement le tombeau du saint est infime, pour ne pas dire nulle : Jacques est mort décapité à Jérusalem ! 

Des fouilles archéologiques ont tout de même révélé que la cathédrale actuelle est bâtie sur un ancien cimetière romain…

chatellerault_statue_st_jacques


AVILA


 Fondée au XIe siècle pour protéger les territoires espagnols contre les Maures, cette « Ville des saints et des pierres », berceau de sainte Thérèse et lieu de sépulture du Grand Inquisiteur Torquemada, a conservé son austérité médiévale. 

On retrouve cette pureté de lignes dans sa cathédrale gothique et ses fortifications qui, avec leurs 82 tours de plan semi-circulaire et leurs neuf portes monumentales, sont les plus complètes d’Espagne

Ávila est un exemple éminent de ville fortifiée du Moyen Âge ayant intégralement conservé son enceinte de murailles. La densité des monuments civils et religieux intra-muros et extra-muros en fait un ensemble urbain de valeur exceptionnelle.

avila-1112x630


SAINTE THERESE  D’AVILA

Sainte Thérèse d’Ávila (en religion : Teresa de Jesús), née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) et morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 à Alba de Tormes en Espagne, est une religieuse espagnole, réformatrice de l’Ordre du Carmel au XVIe siècle

sainte et docteur de l’Église. Profondément mystique, elle laisse des écrits sur son expérience spirituelle qui la font considérer comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne.

Thérèse est canonisée en 1622, sa fête liturgique est fixée le 15 octobre. Au XXe siècle elle est déclarée docteur de l’Église catholique : elle est la première femme à obtenir ce titre.

 Si son influence spirituelle, associée à celle de saint Jean de la Croix, a été très forte au XVIIe siècle, de nos jours, elle reste une référence au-delà de sa famille monastique et même à l’extérieur de l’Église catholique.

 Elle repose désormais dans un tombeau de marbre placé dans l’église du couvent d’Alba de Tormes en 1760. Plusieurs reliques ont été extraites de sa dépouille et sont présentes dans différentes églises d’Espagne.

280px-peter_paul_rubens_138

TOUT SAVOIR SUR  SAINTE THERESE D’AVILA  :  http://www.touteslespropheties.net/sainte-therese-d-avila/


SAINT JEAN DE LA CROIX


Juan de Yepes Álvarez (en religion Jean de la Croix ou Juan de la Cruz), né à Fontiveros (Espagne) le 24 juin 1542 et mort au couvent d’Úbeda le 14 décembre 1591, est un prêtre carme, saint mystique espagnol, souvent appelé le réformateur et « Saint du Carmel ». 

Ses écrits mystiques, toujours populaires, font qu’il fut déclaré Docteur de l’Église en 1926. Liturgiquement il est commémoré le 14 décembre.

jean_lacroix_ph4

TOUT SAVOIR SUR SAINT JEAN DE LA CROIX  : http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/temoigner/figures-de-saintete/370044-saint-jean-de-la-croix-1542-1591/


TOLEDE


A Tolède, les journées passent toujours trop vite. Tout près de la capitale de l’Espagne, à seulement 70 kilomètres de Madrid, nous attend la fameuse « ville des trois cultures ». 

Son passionnant centre historique, classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, conserve le même tracé qu’au Moyen Age. 

Une promenade au gré de ses ruelles étroites nous fera découvrir un site extraordinaire et débordant de vie, dehors comme dedans.

1280px-vista_general_de_toledo_espana_01

LA SUPERBE CATHÉDRALE : Grandiose, elle nous offre tant à voir que nous pourrions y rester des heures : la chapelle des Rois, le fameux ostensoir en or, les magnifiques tableaux de la sacristie, le coro… 
Une curieuse tradition veut que tous les 15 août, à l’occasion de la fête de la vierge du Sagrario, les fidèles boivent l’eau du puits du cloître qui serait, dit-on, miraculeuse.
 Des cruches, jarres et verres remplis sont disposés à cet effet dans la cathédrale. Vous en aurez peut-être l’occasion à votre prochaine visite.

toledealcazar1


LOYOLA


Situé dans la vallée de la rivière Urola, c’est un complexe architectural qui fut construit autour de la maison fortifiée de la famille Loyola.

Deux événements font de Loyola un centre de pèlerinage permanent : la naissance d’Inigo Lopez de Loyola en 1491 et sa conversion en 1521

C’est la partie centrale du bâtiment conçu par l’architecte italien Carlo Maria Fontana. De l’extérieur, on peut contempler un impressionnant dôme de 65 mètres de hauteur, qui apporte de l’équilibre à la façade de 150 mètres de longueur.

La première pierre a été posée le 28 mars 1689 et le bâtiment a été inauguré le 31 juillet 1738, en la fête de Saint Ignace. L’ensemble des travaux, dans lesquels ont travaillé jusqu’à 600 tailleurs de pierre, a été fait sur la base de grands blocs de marbre extraits du mont Izarraitz.

1280px-santuario_de_loyola-_vista_general


SAINT IGNACE DE LOYOLA 

Il est né en 1491 à Azpeitia, au Pays basque espagnol, dernier de treize enfants. Page à la Cour puis gentilhomme, il mène une vie « adonnée, dit-il, aux vanités […], principalement à l’exercice des armes. »

 En 1517, durant le siège de Pampelune, un boulet brise sa jambe droite, qui restera trop courte. 

Il lit alors beaucoup de livres religieux et voit en songe « Notre-Dame avec le Saint Enfant Jésus ». 

Rejetant sa vie passée, vêtu d’un simple habit noir, il veut se vouer à la conversion des musulmans. Il passe plusieurs mois en ascète dans une grotte, à ­Manrèse (en Catalogne). 

De là naîtra le chef-d’œuvre des Exercices spirituels. Renvoyé de Jérusalem, il comprend qu’il est appelé à servir grâce à l’étude. Il s’y consacre pendant onze ans. Attaqué par l’Inquisition et les Dominicains, il connaît la prison. À Barcelone, son compagnon est tué, et lui, violemment battu. À Paris il éprouve pauvreté et maladie ; mais il  trouve aussi ses premiers compagnons, notamment les saints Pierre Favres et François Xavier. Le 15 août 1534, après une messe à Montmartre à Paris, sept compagnons prononcent leurs vœux.

Près de Rome, à La Storta, Ignace a une vision de Dieu lui disant : « Je vous serai propice à Rome. » Le pape Paul III se réjouit de voir cette nouvelle société de prêtres, savants, intègres et ardents à réformer. Rome sera leur Jérusalem. C’est l’ébauche de la Compagnie de Jésus (ou ordre des Jésuites). Quand Ignace meurt, le 31 juillet 1556, elle compte plus de mille membres

ignatius_loyola

TOUT SAVOIR SUR SAINT IGNACE DE LOYOLA :  http://www.jesuites.com/2011/10/biographie-ignace-de-loyola/


BURGOS


La cathédrale de Burgos est située dans le centre historique de la ville espagnole éponyme, dans la Communauté autonome de Castille et León, dans le Nord de la Péninsule ibérique. Le bien inscrit couvre 1,03 ha.

La construction de la cathédrale a commencé en 1221 et s’est achevée en 1567. C’est un exemple complet de l’évolution du style gothique présentant toute l’histoire de l’art gothique dans sa superbe architecture et sa collection unique de chefs-d’œuvre – peintures, stalles du chœur, retables, tombeaux et vitraux

burgos-cathedrale-de-burgos

TOUT SAVOIR SUR LA CATHEDRALE DE BURGOS :  http://whc.unesco.org/fr/list/316/


SARAGOSSE


Basilique de Nuestra Señora del Pilar de Saragosse

La basilique de Nuestra Señora del Pilar, ou basilique Notre-Dame du Pilier, est un édifice religieux situé à Saragosse . On y conserve et vénère la colonne Pilar sur laquelle la Vierge Marie  serait apparue à l’apôtre saint Jacques en 40 apr. J.-C.

La basilique est consacrée à une image de la Vierge  fort vénérée en Espagne , à tel point que de nombreuses Espagnoles portent le prénom de Pilar. La vierge du Pilar est patronne de la Garde civile , et surtout de l’hispanité  (et ce, depuis Pie XII ), fêtée, 

tout comme cette Vierge, le 12 octobre, donnant lieu à Saragosse à une longue semaine de festivités. La basilique est par ailleurs le centre d’un pèlerinage réputé.

espagne-saragosse-basilique_du_pilar-01


PORTUGAL


FATIMA


Un nom typiquement arabe : celle de Fatima. D’après la légende, ce village dont la Vierge apparaîtra en 1917, doit son nom à une histoire d’amour : Pendant cette lutte de reconquête, un croisé espagnol, Gonzalo Hermingues captura la fille du puissant seigneur musulman d’Alacer do Sol. Cette captive, belle à ravir, s’appelait Fatima, comme la fille de Mahomet. Gonzalo Hermingues et sa captive furent bientôt amoureux l’un de l’autre. 

Fatima se convertit librement au catholicisme, fut baptisée sous le prénom d’Ouranea (ce qui donne l’étymologie de la ville d’Ourem : Vila Nova de Qurem, où fut soignée la petite Jacinthe pendant la grippe espagnole de 1919) et le mariage fut célébré.

Fatima mourut à la fleur de l’âge. Gonzalo Hermingues, inconsolable, se fit moine à l’abbaye cistercienne d’Alcobaca, fondée par saint Bernard, à la demande du premier roi du Portugal — d’origine française — qui voulait ainsi remercier d’une grande victoire remportée sur les musulmans pour reprendre Santarem. 

 Rapidement, l’Abbaye d’Alcobaca eut un petit prieuré dans la montagne voisine et le Frère Hermingues y fut envoyé. Il s’empressa de faire venir auprès de lui les restes de sa chère Fatima ; le lieu prit son nom et s’appelle toujours Fatima.

TOUT SAVOIR SUR LE PORTUGAL ET FATIMA  : http://www.fatima.be/fr/fatima/portugal/index.php


LA BASILIQUE DE NOTRE DAME DE FATIMA

fatima

TOUT SAVOIR SUR LE SANCTUAIRE DE FATIMA  : http://www.fatima.pt/fr


Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima

La Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima est édifiée à l’endroit même où les trois petits bergers jouaient à construire un petit mur en pierres quand ils virent un éclair soudain qui les a surpris et les a poussés à réunir le troupeau pour rentrer à la maison craignant la pluie.

Le projet a été conçu par l’architecte Gerardus Samuel van Krieken et poursuivi par João Antunes.

 La première pierre a été bénie le 13 mai 1928 par l’archevêque d’Évora et sa consécration a eu lieu le 7 octobre 1953. Le titre de basilique lui a été accordé par Pie XII dans Luce Superna, du 11 novembre 1954.

L’édifice mesure 70,5 mètres de long et 37 de large et a été construit entièrement avec de la pierre calcaire de la région, branco do mar.

800px-basilica_fatima


Basilique de la Très Sainte Trinité

L’idée de construire une nouvelle église dans le Sanctuaire de Fatima remonte à 1973. La Basilique de Notre-Dame du Rosaire n’avait plus la capacité d’accueillir tous les pèlerins, surtout les dimanches et les jours de moyenne affluence. En 1997, le Sanctuaire a organisé un concours international duquel a été sélectionné l’architecte grec Alexandros Tombazis avec un projet qui prévoyait la construction d’une nouvelle église au fond de l’Esplanade de Prière, sur la place Pie XII.

La pose de la première pierre a eu lieu le 6 juin 2004, Solennité de la Très Sainte Trinité. Plusieurs raisons sont à l’origine du nom de l’église dédiée à la Sainte Trinité: les apparitions de l’Ange, qui invitait constamment à adorer Dieu, la Sainte-Trinité ; les paroles proclamées par Jean-Paul II, à la Chapelle des Apparitions, en action de grâce à la Sainte Trinité, en mai 1982; le Grand Jubilé de l’an 2000, dédié lui aussi à la Sainte Trinité.

n4-mon32471_0


La Petite Chapelle des Apparitions

La Petite Chapelle des Apparitions est le cœur du Sanctuaire de Fatima.

C’est à l’endroit, où se trouve la Petite Chapelle, que Notre Dame a parlé aux petits bergers. 

Des six apparitions de la Vierge Marie, cinq (mai, juin, juillet, septembre et octobre) ont eu lieu à cet endroit, où, sur la recommandation de la Dame, devrait être construite une chapelle en son honneur.

 Erigée entre le 28 avril et le 15 juin 1919, elle a été plus tard bénie, et le 13 octobre 1921, on y a célébré la messe pour la première fois. Ayant été dynamitée au petit matin du 6 mars 1922, elle a été restaurée et ré-inaugurée le 13 janvier 1923

capela-das-aparicoes


LE CHEMIN DE CROIX

Entre la 8e et la 9e station du Chemin de Croix, en suivant le Chemin des Petits Bergers, on trouve l’endroit où a eu lieu la quatrième apparition de Notre Dame, le 19 août 1917.

valinhos


LES TROIS PETITS BERGERS

Lucie est née le 28 Mars 1907 et fut baptisé le 30. Ses parents, Antonio et Maria dos Santos, vivent de la terre et ont six enfants.

Olimpia Marto, mère de François et de Jacinthe, était la sœur d’Antonio dos Santos.

Mariée pour la première fois en 1888, elle eut deux fils. Elle devint veuve après sept ans de mariage, et elle épousa en 1897 en secondes noces Manuel Pedro Marto.

La famille compta alors sept autres enfants dont François (né le 11 juin 1908, et baptisé le 20) et Jacinthe (née le 10 mars 1910, et baptisée le 19). Très catholiques, ils vivaient eux aussi très modestement de leur travail dans les champs et étaient très respectés de tous car c’était un couple extrêmement uni, humble, loyal et vertueux.

TOUT SAVOIR SUR LES TROIS PETITS BERGERS   : 

http://www.fatima.be/fr/fatima/pastor/

https://effondrements.wordpress.com/2012/07/01/les-incroyables-apparitions-de-fatima-en-1917/

bergers-fatima


AJUSTREL : LE PETIT VILLAGE OU HABITERENT LES TROIS PETITS BERGERS

fatima019


LES TOMBES DE JACINTHE ET FRANCOIS A L’INTERIEUR  DE LA BASILIQUE – LA TOMBE DE LUCIA EST A COTE

ob_55e639_fatima-1


NOTRE DAME DE FATIMA

d0039915


SANTAREM  :  LA CATHEDRALE


En 1647 les jésuites arrivent à Santarém et y ouvrent un collège dans l’ancien palais royal (inoccupé depuis l’époque de Jean II) qui leur est offert par Jean IV. La construction de l’église commence en 1676 et se termine en 1711. De style baroque méridional, parfois appelé ‘maniériste‘, elle exhibe sur sa façade les statues de quatre grands saints jésuites : Saint Ignace de Loyola, François Xavier , François Borgia et Louis de Gonzague.

Lorsque les jésuites sont expulsés du Portugal les bâtiments du collège sont occupés par le séminaire patriarcal de Lisbonne et l’église devient église du séminaire.

En 1975 Santarem est érigé en diocèse, tout en restant suffragant de l’Archidiocèse de Lisbonne

L’ancienne et vaste église baroque du XVIIe siècle, à la riche décoration intérieure et nombreux trésors artistiques, en devient la cathédrale.

catedral_de_santarem


LE MONASTERE  DE BATALHA


Édifié pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans à la bataille d’Aljubarrota en 1385, le monastère des dominicains de Batalha fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise où se développa un style gothique national original,

 profondément influencé par l’art manuélin, comme le montre le cloître royal, véritable chef-d’œuvre.

Monastère de Batalha

Monastère de Batalha

TOUT SAVOIR SUR LE MONASTERE DE BATALHA : http://whc.unesco.org/fr/list/264/


MONASTERE D’ ALCOBACA


L’abbaye de Santa Maria d’Alcobaça, au nord de Lisbonne, fut fondée au XIIe siècle par le roi Alphonse Ier. Par l’ampleur de ses dimensions, la clarté du parti architectural, la beauté du matériau et le soin apporté à l’exécution, elle est un chef-d’œuvre de l’art gothique cistercien.

alcobaca-new

TOUT SAVOIR  SUR LE MONASTERE D’ALCOBACA  : http://whc.unesco.org/fr/list/505/


NAZARE ET SON EGLISE


L’église de Notre-Dame de Nazareth se trouve dans la partie supérieure de la ville, en face du Cuberai lookout  sur une grande place comprenant un kiosque en son centre.

Le point d’orgue de cette église, construite en 1377, est son clocher, composé de deux tours.

La Vierge à l’Enfant que l’on vénère dans le sanctuaire “Notre Dame de Nazaré”, sur un promontoire qui surplombe la station balnéaire de Nazaré, au bord de l’Atlantique, est certainement le plus ancien des lieux de pèlerinages portugais : selon la tradition, sa statue y est arrivée entre la fin du IVe siècle et le début du Ve.

photo-1388155-18

TOUT SAVOIR SUR NAZARE :  http://voyagerenphotos.com/2015/07/nazare-un-ancien-village-de-pecheurs-au-portugal/


BRAGA


Braga a été fondée par les romains il y a plus de 2000 ans avec le nom Bracara Augusta. C’est l’une des plus anciennes villes portugaises et une des plus anciennes villes chrétiennes du monde.

Situé au nord du Portugal , c’est la troisième ville du pays, après Lisbonne et Porto.

Elle fut la capitale européenne de la jeunesse en 2012. Braga est connue pour ses belles églises et monuments, gastronomie, artisanat, traditions et festivités.

03

TOUT SAVOIR SUR BRAGA  :  http://gotoportugal.eu/fr/endroits-a-visiter-braga/


PORTO


Parfois appelée Oporto par les Espagnols, Porto (qui a donné son nom au pays et au célèbre vin) est la deuxième plus grande métropole du Portugal après Lisbonne. 

Fondée dans l’Antiquité, elle est résolument moderne. Ribeira, le centre historique de Porto, a été érigé sur les collines qui surplombent le Douro. 

Ce quartier figure désormais sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les attractions principales, on compte l’église de São Francisco (datant du XIXe siècle), ainsi que les caves à vin de Porto principalement situées le long du fleuve à Vila Nova de Gaia.

header-porto

TOUT SAVOIR SUR PORTO:   http://www.viree-malin.fr/guide-porto-weekend-visite-bons-tuyaux/


LA CATHEDRALE DE PORTO

Cette cathédrale ressemble à une église fortifiée. Sa construction a commencé au XIIIéme siècle. Au fil des ans, elle fut réaménagé et remanié de sorte que l’on y trouve des éléments de style à la fois roman, gothique et baroque. De la grande place, appelée Terreiro da Sé, on a un superbe panorama sur la ville de Porto et Villa Nova de Gaia.

Sur cette esplanade de la Sé se trouve un magnifique pilori torsadé.

dsc_8382_fs